Pablo Pavon

Pablo-PavonChef d’orchestre et chef de choeur franco-argentin, Pablo Pavon est également pédagogue et conférencier.

Après des études musicales à Buenos Aires, sa ville natale, Pablo Pavon s’installe en Suisse pour y parfaire sa formation. Il est chanteur professionnel, et diplômé de Direction d’Orchestre et de Direction de Choeur à la Haute Ecole de Musique de Genève. Il se perfectionne en direction d’orchestre auprès d’Otto Werner-Müller, professeur à l’Institut Curtis of Music de Philadelphie et à la Juilliard School de New York. Il est assistant de direction de Michel Corboz à la tête de l’Ensemble Vocal et Instrumental de Lausanne (Suisse) pendant plusieurs années.

En 1995, il crée à Clermont-Ferrand l’Association de Recherche, de Développement d’Etudes Vocales et Instrumentales (A.R.D.E.V.I.), dans laquelle il assure la direction artistique et musicale du Chœur et de l’Orchestre professionnel Musica Mediante.

En tant que pédagogue, il réalise des masters classes de direction, mais il s’occupe également de la formation des jeunes musiciens. Il crée et dirige, entre 1997 et jusqu’à la fin 2007, la première classe à horaires aménagés musique (CHAM) dans l’enseignement privé au sein de l’institution St-Alyre de Clermont-Ferrand.

Pour le jeune public, il réalise les contes musicaux Pierre et le Loup de S. Prokofiev, Pantin Pantine de Leprest-Didier, les opéras Fabl’Opéra d’Isabelle Aboulker, L’Opéra de la Lune de J Prévert-Mayaud, de nombreux concerts ainsi que des échanges musicaux entre élèves musiciens avec l’Allemagne et Madagascar.

De 2001 à 2011, il prend la direction artistique et musicale de l’Ensemble Vocal et Instrumental La Psallette de Genève.

Parallèlement, en 2002, il crée et assure la direction artistique du Festival Les Meltiques de Montferrand, qui organise des concerts autour d’un thème différent chaque année pour mieux appréhender la figure d’un musicien, la musique d’une époque ou celle d’un pays. Ce festival, très ouvert à de multiples répertoires, se veut le lieu d’un échange des cultures et des influences, et une contribution à la diffusion d’œuvres connues et moins connues et à la découverte de nouveaux répertoires. Il a ainsi acquis une solide expérience dans la mise en place de saisons musicales.

Comme il le dit lui-même dans la Tribune de Genève : «Jeter des ponts entre les époques et les genres est un besoin pour moi. J’aime évoluer dans les hauts et les bas-reliefs de la musique, et me retrouver aussi bien à la tête d’instrumentistes que de chanteurs».

Héritier d’une mosaïque de cultures – Italie, Espagne, Russie, Allemagne – il puise dans ses racines l’inspiration de ses choix artistiques qui reflètent bien cette richesse. Le répertoire d’orchestre de Pablo Pavon, s’étend du baroque aux pièces contemporaines, en passant par les œuvres symphoniques classiques et romantiques : de Bach aux symphonies et concertos de Mozart, Weber, Bruch, Tchaïkovski, de symphonies romantiques de Beethoven, Mendelssohn, Brahms, Schubert et Schumann, aux œuvres de Falla, Rodrigo, Barber, Berio, Lutoslawski…

Il dirige des ensembles d’horizons divers, tels que Les Passions, Orchestre Baroque de Montauban, La Capella Mediterranea, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, l’Orchestre Sinfonietta de Lausanne, le Tokyo Festival Orchestra, l’Orchestre du Festival Amadeus de Genève, le Brussels Philarmonic Orchestra ou l’Orchestre Régional de l’Ile de La Réunion (entre 2005 et 2012). Il a dirigé l’un des plus prestigieux orchestres européens, l’Orchestre de la Suisse Romande, à la Salle Métropole et à la Cathédrale de Lausanne, ainsi qu’au Victoria Hall de Genève à plusieurs reprises.

Il a réalisé bon nombre de concerts en Europe (Suisse, Italie, Belgique) et diverses tournées, notamment au Japon, au Canada, en Israël, à l’Ile de La Réunion, à Madagascar. En 1998, dans le cadre d’un projet soutenu par Pro Helvetia, Pablo Pavon a dirigé la première exécution du Te Deum de Bernard Reichel au Japon, devant un auditoire de 2000 personnes.

De nombreux solistes de renommée nationale et internationale, tels que Gordan Nikolitch, J. Di Donato, Gilles Apap et Sarah Nemtanu se sont produits sous sa direction dans les Concerti de M Bruch, de P. Tchaïkovski, de W A Mozart, de C M von Weber, entre autres.

Sa double formation de chef d’orchestre et de chef de chœur lui permet de posséder aussi de grandes œuvres du répertoire d’oratorio parmi lesquelles Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi, Messe en si mineur, Magnificat, Oratorios et Passions de J.S. Bach, Grande Messe en ut mineur de Mozart, Un Requiem allemand de Brahms, Requiem de Verdi, de Mozart, de Fauré, de Duruflé, Stabat Mater de Dvorak, de Rossini, de Pergolèse, Paulus, Songe d’une nuit d’été, La Première nuit de Walpurgis de Mendelssohn, Messie d’Haendel, La Création de Haydn, 9ème  symphonie de Beethoven, etc.

Il a également dirigé plusieurs opéras : L’Inganno felice, L’Occasione fa il ladro et La Cambiale di matrimonio de G Rossini, Orphée et Eurydice de W Gluck, The Fairy Queen de H Purcell et il a assumé la mise en scène en plus de la direction de Didon et Enée de Purcell, La Voix Humaine de Francis Poulenc, Le Téléphone de Gian Carlo Menotti, Venus et Adonis de John Blow, et La Servante Maîtresse (version française) de Pergolèse. Une de ses caractéristiques est la direction de ces grandes œuvres par cœur.

En France, Pablo Pavon a été invité à de nombreux festivals : «Piano à Riom», «Les Concerts de Vollore», «Les Rencontres Musicales des Monts-Dore», «Les Musicales d’Issoire-Val d’Allier», «Festival de Saint-Julien de Brioude», «Bach en Combrailles», «Festival de Musique Sacrée de Saint-Malo».

En octobre 2008, sollicité par le Conseil Régional de la Réunion et, avec le soutien de l’Alliance Française, du Centre Culturel Albert Camus et de l’Ambassade de France, Pablo Pavon se voit confier la mission de diriger une délégation de professeurs et de choristes issus respectivement de l’Orchestre Régional et du Chœur Régional de la Réunion, auprès de l’Orchestre Philarmonique d’Antananarive à Madagascar. Il y dirige des ateliers, des masters classes et termine ce séjour de formation technique et artistique par un concert autour de la Grande messe en ut mineur de W. A. Mozart.

Depuis 2008, il entreprend, parallèlement à son travail de chef, une série de conférences sur des oeuvre qu’il a dirigées telles que le Stabat Mater de G. Rossini (2008), la 9ème Symphonie de L. van Beethoven (2009), Le Messie de G.F. Haendel (2010), Die erste Walpurgisnacht de F. Mendelssohn (2011), The Fairy Queen de H. Purcell (2012), l’Oratorio de Noël de J. S. Bach (2012), ), le Requiem de W. A. Mozart (2013).  Le point commun des conférences de Pablo Pavon est de défendre, contre les stéréotypes, l’homme-artiste dans toute son humanité. Son activité en tant que conférencier amène Pablo Pavon à devenir membre de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Clermont-Ferrand.

En 2014, Pablo Pavon crée « Archipel Baroque », structure unique en Auvergne, au sein de laquelle l’Orchestre Baroque 21 diffuse de la musique baroque sur des instruments anciens.

Il rédige les textes et met en scène le spectacle Invitation au voyage de F. Schubert pour le Théâtre Le Petit Vélo. En avril 2015, il propose une soirée théâtre-musique intitulée « Beethoven…issimo », à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand.

En collaboration avec le Centre Lyrique de Clermont-Auvergne, il met en place et/ou dirige les opéras suivants : Tannhäuser de R Wagner, Don Pasquale de G Donizetti, La Serva Padrona de G B Pergolesi (version italienne), l’opéra-ballet Nélée et Myrthis de J-P Rameau, Carmina Burana de Carl Orff et Roméo et Juliette de Benda.